Breaking News

Les trois manières de récolter les fleurs du CBD

De son nom scientifique cannabidiol, le CBD est aussi connu, car il fait partie des ingrédients de la cigarette électronique. Considéré comme une molécule thérapeutique, il est tiré du chanvre. Ses bienfaits sont reconnus par bon nombre d’utilisateurs. Mais comment se fait la récolte du produit le plus populaire ?

Une multiple variété de fleurs de CBD

Ce qu’il faut savoir sur les fleurs de cannabidiol, c’est qu’il en existe plusieurs variétés. Et chaque fleur à la particularité de contenir des arômes distincts. De fait, cette particularité est d’une certaine manière la base de l’acceptation (ainsi que de la célébrité) que rencontrent les fleurs de CBD auprès des consommateurs.

Autrement dit, il y en a pour tous les goûts. Le tout est de définir son besoin. En outre, le cannabidiol se consomme aussi bien en infusion qu’en vaporisation. Et vous n’avez rien à craindre, car elle ne comporte aucun risque. En effet, elle ne contient pas un taux élevé de THC.

Ainsi, leur consommation n’entraîne aucun effet psychotrope (les hallucinations induites par le chanvre traditionnel) et vous n’avez aucune inquiétude à vous faire au sujet d’une quelconque dépendance. Plus d’infos ici - même.

Une récolte multiple

Il existe plusieurs manières de procéder à la récolte des fleurs du cannabidiol, en l’occurrence trois.

La méthode indoor ou intérieure : utilisée depuis le début du 20e siècle, elle est considérée comme discrète et permet de maîtriser de fond en comble toutes les conditions de production et de culture. Le petit plus de cette méthode est qu’elle donne vie à des fleurs de CBD de très bonnes et hautes qualités ainsi que très goûteuses.

La méthode outdoor ou extérieure : elle est considérée comme le moyen le plus naturel et écologique pour la culture du CBD. En outre, son plus grand atout est le rendement important auquel elle donne accès. De plus, les plantes ont la primeur des rayons du soleil et de l’eau pour grandir en toute tranquillité.

Le mode de la récolte sous serre : dernière de la série, il n’a pas encore totalement prouvé ses mérites. Cependant, il est un mélange des deux précédentes méthodes.