Breaking News

Deux nouveaux vaccins autorisés par l’OMS grâce au mécanisme COVAX

La pandémie persistante ne fait qu’accélérer la recherche de vaccin surtout avec le taux de morbidité qui ne cesse de grimper. C’est dans cette optique que l’OMS valide différent vaccin pour faire reculer la pandémie. Mais quels sont ces nouveaux vaccins ?

Les Vaccins AstraZanaca/Oxford

Au début du mois de février 2021 l’OMS a octroyé son aval pour l’utilisation d’urgence à l’échelle mondiale. Cela lui a pris 4 semaines pour remplir son protocole avec tous les soins virologiques qu’il faut. Deux pays, soit l’Inde et la Corée du Sud, conjointement sont actifs au sein des organismes de création de ces vaccins. Les tests de qualité, d’innocuité et d’efficacité furent faits par le protocole de l’Oms d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUL). Ce protocole est habileté à rendre l’utilisation urgente à l’échelle mondiale pour être inoculée. Mais l’OMS ne donnera son autorisation que si les laboratoires à chaque nouvelle émission de vaccins les soumettent à l’EUL.

Le déploiement par le mécanisme COVAX

Trois institutions travaillent en étroite collaboration dans la direction du projet COVAX, on peut citer l’OMS, le CEPI et l’alliance du vaccin qu’est Gavi. Cette initiation a mis sur pieds le déploiement de vaccin et après l’Inde, c’est le Ghana qui ouvrira le bal des vaccinations sur le plan mondial. 600 000 doses de vaccins fabriqués par l’institut de Sérum indien ou SII sont acheminées en direction d’ACCRA. Ces doses sont arrivées au matin du 24 février et selon le mécanisme COVAX se veut être la première étape pour les 2 milliards futur à venir.

L’attente de ce déploiement mondial

Tous les voyants sont au vert pour l’OMS et les organismes auteurs de ces deux vaccins. Le directeur exécutif de Gavi prône dans le déploiement du vaccin l’équité et la rapidité pour l’enrayement immédiat. Le directeur général de la CEPI ajoute sa satisfaction du temps record de la mise en œuvre de ces vaccins. De plus cela participera au ralentissement de la mutation du covid-19.